Entrez simplement votre mot-clé et nous vous aiderons à trouver ce dont vous avez besoin.

Que recherchez-vous ?

  /  Production de contenu   /  Sobriété et efficacité : ce que la communication technique peut nous apprendre
Marie Girard

Sobriété et efficacité : ce que la communication technique peut nous apprendre

Nous sommes à la fin de la société d’abondance. La consommation irraisonnée de nos ressources doit s’arrêter. Celle de nos contenus également. Marie Girard nous invite à scruter comment la communication technique peut nous apprendre sobriété et efficacité.

Les enjeux de la communication technique : elle doit fonctionner dans des conditions extrêmes

Née après la deuxième guerre mondiale avec l’industrialisation de masse, son objectif est d’aider les utilisateurs de produits et de service industriels à réaliser des tâches : effectuer la maintenance d’un train, configurer une mammographie, se former à des procédures de sécurité pour programmer du matériel.

Ses enjeux : aider les personnes à réaliser des tâches techniques ou industrielles avec des instructions.

Son exigence : il n’y a pas droit à l’erreur. Elle doit être efficiente dans des conditions extrêmes.

Une rédaction à adapter à une audience stressée

Le postulat : personne n’a le temps de lire une documentation de 100 pages.

Les caractéristiques :

  • un contenu conforme et objectif pour ne pas entacher la confiance de l’utilisateur
  • un contenu sans point d’exclamation, ni d’humour, ce n’est pas le lieu.
  • Un contenu qui peut être lu en diagonale pour faire ressortir les infos importantes
  • Un contenu structuré et cohérent pour trouver l’information le plus vite possible
  • Un contenu concis et logique pour être compréhensible rapidement
  • Un contenu positif et opérationnel orienté vers l’action à réaliser

Propos recueillis par Ferréole Lespinasse, lors du témoignage de Marie Girard, pendant le colloque Kontinuüm sur le pouvoir des mots.

Photo (c)Raphaël de Bengy


Pour aller plus loin, savourez le podcast “Un train peut en cacher un autre” dans lequel Marie Girard et Lise Janody échangent, sous la conduite de Muriel Vandermeulen.

 

Publier un commentaire