Entrez simplement votre mot-clé et nous vous aiderons à trouver ce dont vous avez besoin.

Que recherchez-vous ?

  /  Elie Sloïm

Elie Sloïm

La charte déontologique du contenu

Une charte de déontologie constitue le fondement éthique d’une pratique professionnelle. Son but est d’établir un cadre, des principes et règles éthiques, qui gèrent et guident une activité professionnelle. Ces règles déterminent les devoirs minimums exigibles professionnels dans l’accomplissement de leur activité. Ainsi, dans le voisinage direct de nos métiers de contenu, les journalistes ont leur charte de déontologie (ou charte d’éthique).
Alors pourquoi ne pas concevoir un tel cadre pour nos métiers du contenu, au sens plus large ? N’y a-il même pas une urgence à devoir construire ce type de guide, de cadre ? Dans ce contexte, le collectif a voulu entamer l’exercice de formuler une charte déontologie des contenus à vocation marketing.Cette charte sera une prémisse à un référentiel de bonnes pratiques. Nous partagerons cette première mouture avec vous lors de notre colloque.

Il y a 20 ans, la qualité des contenus était déjà le critère numéro 1 de la qualité des sites Web. Pendant des années, amusés et fascinés par les technologies, nous avons fini par oublier cette évidence. Pourtant, nombreux étaient les signes qui nous rappelaient de ne pas oublier les contenus. De nouveau le contenu est roi, mais ce n’est pas tout. Il faut maintenant aller plus loin. Il ne s’agit plus seulement de se pencher sur les contenus mais sur leur utilité.

Président et fondateur de la société Opquast, spécialisée sur la qualité du Web et qui porte la certification de compétences professionnelle « Maîtrise de la qualité en projet Web »..Élie Sloïm est consultant, formateur et conférencier. À ce titre, il intervient dans de nombreuses manifestations, entreprises et cursus de formation en France et à l’étranger (a11y Québec, Confoo Montreal, ParisWeb, Open Data on the Web Londres, Flupa UX day, CSUN San Diego…). Il est spécialiste de la création de référentiels. Il est notamment co-rédacteur des deux premières versions du RGAA (Référentiel Général d’Accessibilité pour les Administrations), des bonnes pratiques Opquast, et de nombreux autres référentiels publics ou privés.

Auteur de plus d’une centaine d’articles sur la qualité web, il est également l’auteur avec les contributeurs du projet Opquast du memento « Site Web : les bonnes pratiques », préfacier des ouvrages « CSS2 » par Raphaël Goetter, « Ergonomie Web » par Amélie Boucher et « Card Sorting » de Gautier Barrère et Eric Mazzone et «Intégration Web : les bonnes pratiques» de Corinne Schillinger, chez Eyrolles, « Eco-Conception Web » de Frédéric Bordage et « Écrire pour le Web » de Muriel Gani chez Dunod. Il est enfin le co-auteur de « Qualité Web », livre de référence sur l’amélioration des services en ligne. Mentor dans le cadre de startups launchpad Google, il est membre du réseau des experts Google dans la catégorie UX/UI.

Site web